Malaise dans la presse : la face cachée du journalisme

22 février 2009 at 15 h 22 mi Laisser un commentaire

xx

photo © Flickr / Givikat

Ces derniers temps, les articles sur les mauvaises conditions de travail des journalistes de la presse française fleurissent. Charges de travail impressionnantes pour des salaires bas, rendement maximal au mépris de la qualité… la presse commence à dénoncer la précarisation du métier de journaliste et l’industrialisation du traitement de l’information. D’abord portée par les médias participatifs et les journaux alternatifs, la protestation se propage progressivement via les médias plus traditionnels.

La presse face à une crise d’identité

Premier pavé lancé dans la mare, le livre du chercheur Yannick Estienne publié chez L’Harmattan en janvier 2008 et intitulé « Le Journalisme après Internet ». Pour ce docteur en Sciences de l’Information et de la Communication, Internet a instauré une rupture dans l’identité même du journalisme en le mettant sous le joug du marketing et des « logiques économiques ». Peu à peu, les frontières entre la publicité, la communication et le journalisme deviennent floues, remettant en cause les fondements de la presse.

D’autres universitaires se sont penchés sur ce phénomène à travers un rapport intitulé « Mutations de la filière Presse et Information » (1) : « Les journalistes spécialisés dans le numérique effectuent un travail qui est rarement un travail de création et beaucoup plus souvent un travail de retraitement ou de ré-écriture d’informations existantes. »

La caste des rédacteurs web mise à l’écart

Le livre de Yannick Estienne, souligne également ce malaise grandissant chez les jeunes journalistes sur Internet : « peu nombreux, invisibles et inconnus du public, [qui] disposent de très peu de pouvoir et effectuent souvent un travail, sinon ingrat, du moins peu valorisant, les journalistes web n’ont pas conscience de faire partie d’un groupe,  et n’ont ni représentant, ni porte-parole, ni organe représentatif. »

Dans un article en date du 24 octobre 2008 publié sur Bakchich.info, Simon Piel brosse le portrait de ces nouveaux « ouvriers spécialisés » de la presse. Contrats précaires, open space dont on ne décolle pas de la journée, mépris de la part des confrères de la presse papier… la liste des doléances est longue. Le journaliste d’une grande rédaction web nationale témoigne pour Bakchich.info :  « Nous avons un profil de cadre, des responsabilités et un stress de cadre, mais le revenu ne suit pas. C’est le règne de la précarité. »

Presse papier, radio ou télé :  même combat

Ce problème touchait-il déjà les autres médias avant ou est-il en train de se propager à la radio et à la télévision ? Il semble que la polémique naissante autour des rédactions web délie les langues des autres. Dans un article intitulé « Les OS de l’info » paru hier (le 21 février 2008) sur Télérama.fr et avant dans le magazine papier, Emmanuelle Anizon se penche sur le cas de NextRadioTV. Ce groupe rassemble sous sa banière L’Ordinateur individuel, Micro Hebdo, 01 Informatique, 01net et 01men. Il a également constitué une plateforme qui alimente en contenu les journaux La Tribune et Le 10 Sport, les radios RMC et BFM et prochainement BFM TV.

Mêlant les propos d’Alain Weill, le patron du groupe et les témoignages d’employés, la journaliste de Télérama analyse les nouvelles problématiques du marché de l’information : la rentabilité de la presse, la généralisation d’une information « low cost », les exigences de productivité qui pèsent sur journalistes et le recyclage des contenus à travers les publications sur différents médias qui encouragent un modèle de pensée unique.

Quel avenir pour la presse ?

A l’heure où la presse est en pleine mutation, dans ce contexte de crise économique avec les restructurations et les licenciements qui se profilent, la polémique qui s’installe dans le paysage journalistique n’est pas prête de s’arrêter. D’après Lemonde.fr, une partie des salariés de NextRadioTV était en grève, il y a quelques jours. Avec la montée en puissance des médias alternatifs et du journalisme citoyen, la profession va certainement encore beaucoup évoluer dans les années à venir mais à mon sens, le durcissement actuel des positions n’augure rien de bon.

Article écrit par Ariane Gaudefroy

Sur le même thème :
Un article de 20 minutes.fr en date du 11 avril sur les coulisses de la renaissance du magazine 20 ans

Photo : babyfoot, copyright Flickr /Givikat

_________________________________________

(1) Auteurs : Franck Rebillard, Béatrice Damian-Gaillard et Nikos Smyrnaios, maîtres de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication après des universités de Lyon, de Rennes et de Toulouse.

Entry filed under: Journalisme, Rédacteur web. Tags: , .

Une ligne éditoriale, à quoi ça sert ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Catégories

Feeds


%d blogueurs aiment cette page :